Points clés


Loin d'être une pratique réalisée par des personnes farfelues, la MTC a longuement prouvé son efficacité, c'est pourquoi elle est pratiquée dans le monde entier.

Des praticiens compétents

L'acupuncture est généralement considérée comme sécuritaire lorsqu'elle est pratiquée par un praticien expérimenté qui utilise des aiguilles stériles. L'acupuncture mal pratiquée, peut causer des effets secondaires potentiellement graves.

Pas adapté pour les cas urgents

La médecine traditionelle Chinoise n'a pas pour objectif de palier à des problèmes urgents. Dans ce cas de problèmes, consultez un hôpital.

Un avis médical

Avant de consulter un médecin traditionel Chinois, veuillez consulter votre médecin pour vous assurer que vous n'avez pas de problème caché.

Des soins qui durent

L'un des principaux intérêts de la médecine traditionelle Chinoise est d'avoir des effets qui perdurent dans le temps. Les soins peuvent parfois même durer plusieurs années.

Histoire de la
MTC


La MTC englobe de nombreuses pratiques différentes, y compris l'acupuncture, la moxibustion (brûler une herbe au-dessus de la peau pour appliquer de la chaleur aux points d'acupuncture), la phytothérapie chinoise, le tui na na (massage thérapeutique chinois), la thérapie diététique, le tai chi et le qi gong (pratiques qui combinent mouvements ou postures spécifiques, respiration coordonnée et concentration mentale).
La MTC est enracinée dans l'ancienne philosophie du taoïsme et remonte à plus de 2 500 ans.
Des systèmes de médecine traditionnelle existent également dans d'autres pays d'Asie de l'Est et du Sud, dont le Japon (où la médecine traditionnelle à base de plantes s'appelle Kampo) et la Corée.
Certains de ces systèmes ont été influencés par la MCT et lui ressemblent à certains égards, mais chacun a développé ses propres caractéristiques.
Les traces d'activités thérapeutiques en Chine datent de la dynastie Shang (XIVe-XIe siècles av. J.-C.).
Bien que les Shang n'aient pas de concept de " médecine " distinct des autres domaines, leurs inscriptions oraculaires sur les os et les écailles de tortue font référence aux maladies qui ont affecté la famille royale Shang : troubles oculaires, maux de dents, ventre gonflés, etc,.
Il n'y a aucune preuve que la noblesse Shang utilisait des remèdes à base de plantes médicinales.
La pierre et les aiguilles d'os trouvées dans les tombes anciennes ont conduit Joseph Needham à spéculer que l'acupuncture aurait pu être pratiquée sous la dynastie Shang.
Cela dit, la plupart des historiens font maintenant une distinction entre l'acupuncture médicale (ou saignée) et l'acupuncture dans le sens plus strict du terme, c'est à dire utiliser des aiguilles métalliques pour traiter les maladies en stimulant des points spécifiques le long des canaux de circulation (" méridiens ") conformément aux théories relatives à la circulation du Qi.
La première trace de l'acuponcture dans ce sens remonte au deuxième ou premier siècle avant Jésus Christ.
Le Canon Intérieur de l'Empereur Jaune (Huang Di Nei Jing), le plus ancien ouvrage reçu de la théorie médicale chinoise, a été compilé vers le premier siècle avant notre ère sur la base de textes plus courts de différentes lignées médicales.
Rédigé sous forme de dialogues entre le légendaire Empereur jaune et ses ministres, il offre des explications sur la relation entre l'homme, son environnement et le cosmos, sur le contenu du corps, sur la vitalité et les pathologies humaines, sur les symptômes de la maladie et sur la façon de prendre des décisions de diagnostique et thérapeutiques à la lumière de tous ces facteurs
Le Traité sur les dommages causés par le froid et les maladies diverses (Shang Han Lun) a été compilé par Zhang Zhongjing entre 196 et 220 de notre ère; à la fin de la dynastie Han.
En se concentrant sur la prescription de médicaments plutôt que sur l'acupuncture, ce fut le premier travail médical à combiner Yinyang et les Cinq Phases avec la pharmacothérapie.
Ce texte fut aussi le premier texte médical public chinois à regrouper les symptômes en " modèles " cliniques utiles qui pourraient servir de cibles thérapeutiques.
Après avoir subi de nombreux changements au fil du temps, le formulaire circule maintenant sous la forme de deux livres distincts : le Traité sur les troubles causés par le froid et les Prescriptions essentielles du cercueil d'or.
Dans les siècles qui ont suivi, plusieurs livres plus courts ont tenté de résumer ou de systématiser le contenu du livre.
En 1950, le président Mao Zedong a prononcé un discours en faveur de la médecine traditionnelle chinoise (MTC), qui a été influencée par la nécessité politique.
Mao croyait que lui et le Parti communiste chinois devraient promouvoir la MTC, mais il ne croyait pas personnellement en la MTC et ne l'utilisait pas.

Effets et
risques


Les plantes médicinales utilisées dans la MTC sont parfois commercialisées en Europe en tant que compléments alimentaires.
Les suppléments alimentaires ne sont pas considérés comme des médicaments sur ordonnance ou en vente libre. En général, les suppléments alimentaires sont en vente libre, et disponibles dans un grand nombre de grandes surfaces.
Ainsi, les fabricants n'ont pas à prouver l'efficacité des plantes ou leur absence de dangerosité. Si le produit était un médicament, ils devraient fournir une preuve.
Certains produits à base de plantes chinoises peuvent être sûrs, mais d'autres peuvent ne pas l'être.
Il y a déjà eu des scandales concernant des produits contaminés par des médicaments, des toxines ou des métaux lourds ou ne contenant pas les ingrédients énumérés.
Certaines des herbes utilisées en médecine chinoise peuvent interagir avec les médicaments, peuvent avoir des effets secondaires graves ou peuvent être dangereuses pour les personnes atteintes de certains troubles médicaux.
Par exemple, l'éphédra chinois (ma huang) a été associé à de graves complications de santé, notamment une crise cardiaque et un AVC.
Il existe des réglementations concernant les aiguilles d'acupuncture car elles sont considérées comme des dispositifs médicaux.
Les aiguilles doivent être stériles, non toxiques et étiquetées pour usage unique par des praticiens qualifiés seulement.
De manière globale, il existe peu de complications liées à l'utilisation de l'acupuncture. Néanmoins, des effets indésirables, parfois graves, ont résulté de l'utilisation d'aiguilles non stériles ou de l'administration inappropriée de traitements d'acupuncture. Il convient donc de bien veiller à ce que le praticien retenu soit sérieux et propose du matériel stérile.
Le tai chi et le qi gong sont généralement considérés comme des pratiques sûres.

Efficacité


En 2018, il n'y avait pas assez d'essais cliniques de bonne qualité sur les thérapies à base de plantes pour permettre de déterminer leur efficacité.
Un pourcentage élevé d'études pertinentes sur la médecine traditionnelle chinoise sont dans les bases de données chinoises.
50% des études méthodiques sur la MTC n'ont pas effectué de recherche dans les bases de données chinoises, ce qui pourrait entraîner un biais dans les résultats.
Plusieurs études méthodiques des interventions de MTC publiées dans des revues chinoises sont incomplètes, contiennent parfois des erreurs ou sont trompeuses.
Les herbes recommandées par les praticiens chinois traditionnels en Europe ne sont pas réglementées.
La médecine traditionnelle a démontré des propriétés anti-inflammatoires en laboratoire, a été utilisée pour traiter les rhumatismes, les maux de tête et les problèmes digestifs et respiratoires, mais il n'existe aucune preuve solide pour appuyer ces utilisations.

Professionels


Les personnes pratiquant la médecine traditionelle exercent généralement à leur compte.
Cela implique entre autre de devoir gérer leur comptabilité, et malheureusement, c'est quelque de très chronophage.
C'est pour cela que TERAP a été inventé.
Pensé par des professionels (osthéopates, personnes pratiquant la médecine Chinoise, etc.), le logiciel a été conçu pour faire gagner un maximum de temps aux utilisateurs.
Il gère l'historique de la patientèle, et propose de nombreuses fonctionnalités qui simplifient le quotidien.